La documentation pédagogique est un processus extrêmement complexe comprenant de nombreuses couches. La première couche est « Qu'est-ce que je vais documenter, quelle est l'intention que j'apporte en tant qu'adulte ». Il faut d'abord développer l'habitude de documenter.
Les éducatrices et éducateurs disent souvent qu'ils ont l'intention de documenter, mais qu'ils oublient souvent, que les outils dont ils ont besoin ne sont pas disponibles à ce moment-là, vous savez, il arrive que les piles soient mortes ou que vous n'ayez pas ce que vous voulez à proximité.
Ça peut prendre des mois, voire un an pour qu'une éducatrice ou un éducateur se sente vraiment confortable, qu'elle ou il intègre la documentation dans sa pratique quotidienne. Il faut être patient et accepter d'être un débutant dans ce long processus d'acquisition de l'habitude de documenter.
Il faut donc développer l'habitude de documenter, mais il faut aussi développer un besoin d'intention conscient. Voici un exemple d'un moment fort dans la pratique d'un éducatrice. Nous voyons ici une petite fille debout devant une fenêtre. En voyant la photo, vous pourriez penser : « Pourquoi quelqu'un voudrait-il prendre une photo de ça? C'est étrange », mais quand vous entendez l'histoire, vous comprenez. Cette fillette allait à la pouponnière et venait tout juste d'être « transférée » au préscolaire. Alors qu'elle se trouvait sur le terrain de jeu, elle regarde par la fenêtre et aperçoit le local de la pouponnière et son ancienne éducatrice. Elle pose sa main sur la vitre. L'éducatrice la voit, s'avance vers la fenêtre et appuie sa main contre celle de la petite. Elles restent comme ça pendant un moment. La personne qui a pris la photo à l'extérieur a assisté à la scène. Elle n'a pas pu photographier toute la scène, mais seulement l'enfant alors qu'elle faisait ça.
C'est un bon exemple d'une documentation qui sort du cadre de référence classique de la recherche de compétences en développement. Nous voyons ça et disons « Qu'est-ce qui se passe dans le monde émotionnel et social de cette enfant? À quoi pense-t-elle? ». Elle nous montre un lien étroit avec l'endroit où elle a vécu et les gens qu'elle a connus, mais elle est maintenant séparée d'eux par cette vitre et elle se tient là, à l'extérieur, et regarde à l'intérieur.
Ce que nous voulons faire avec la documentation, c'est d'ouvrir notre regard à tout ce qui enrichit ces enfants qui se familiarisent avec un monde nouveau. Ils découvrent à peine ce monde et en sont tellement amoureux! Tellement amoureux. Alors une partie de notre rôle consiste à suivre cet amour et cet engouement pour leurs merveilles et à voir les connexions qu'ils font.
Notre documentation peut donc être utilisée pour voir les connexions des enfants. Et le fait de faire ça, de cartographier ces connexions, nous amène complètement en dehors de notre mode de pensée traditionnel - c'est un autre genre de question.

Retour à la page