Compétences essentielles et habitudes de travail en action! - Partie C : apprentis, élèves et serristes

Mobile

Texte de la vidéo : Compétences essentielles et habitudes de travail en action!
Partie C : apprentis, élèves et serristes

Endroit/Activité : Atelier de réparation automobile

[Nous voyons un homme en salopette de travail qui utilise une clé à chocs pneumatique pour dévisser les boulons de la roue de la voiture. L'écran nous montre ensuite la voiture qui est abaissée des solives.]

Darren Bryer, apprenti mécanicien d'entretien automobile : [À l'écran, on voit Darren debout dans l'atelier qui parle directement à la caméra.] Comme apprenti, j'ai toutes sortes de tâches dans l'atelier et je dois utiliser mes compétences pour réparer les freins des véhicules, en faire l'entretien, la vidange d'huile, les garnitures de freins - [À l'écran, on voit les mains de Darren travaillant sous le capot de la voiture. Il tient une lumière dans la main gauche et une clé dans sa main droite.] comme pour cette auto ici.
Darren Bryer, apprenti mécanicien d'entretien automobile : [À l'écran, on voit Darren dans son atelier, qui se tient à côté d'une automobile dont le capot est ouvert.] J'ai acquis des compétences essentielles d'emploi antérieures et à l'école secondaire sans me rendre compte qu'elles me serviraient pour ce travail. [On voit un gros plan d'un moteur d'automobile et les mains d'une personne qui y travaille.] Dans le cours de mécanique automobile du secondaire [On voit Darren qui bouge son équipement/ cabaret diagnostic vers la voiture.] j'ai beaucoup appris sur l'entretien des autos et [À l'écran, on voit Darren debout dans son atelier qui parle directement à la caméra.] sur l'usage d'outils de précision servant aux calculs et aux opérations de mesure.
Darren Bryer, apprenti mécanicien d'entretien automobile : Une chose qui compte beaucoup, c'est de pouvoir travailler de façon autonome et très fiable parce qu'on ne veut pas remettre la même pièce qu'on vient tout juste d'installer. C'est bien de savoir travailler de façon autonome dans ce métier [On voit à l'écran, une automobile montée sur les solives.] parce qu'il importe de suivre les directives adéquatement, [Nous voyons une vue d'ensemble de l'atelier et ensuite nous voyons Darren qui se dirige vers la section de l'atelier où se trouvent les étagères.] de faire bon travail en temps et [À l'écran, on voit Darren debout dans son atelier qui parle directement à la caméra.] de tenir son espace de travail en ordre pour ne pas perdre de temps à chercher ses outils. Quand on perd du temps à chercher ses outils, on ne travaille pas. [À l'écran, on voit l'extérieur de l'atelier de réparation automobile.]
Endroit/Activité : École secondaire White Oaks

Conor Morris, enseignant - Horticulture et aménagement paysager : [À l'écran, on voit l'enseignant qui se tient debout dans la serre de l'école et qui parle directement à la caméra.] Nous voici dans la classe de spécialisation en aménagement paysager de l'école secondaire White Oaks à Oakville. [On voit la salle de classe en aménagement paysager. L'enseignant montre des diapositives de plantes. Les élèves regardent l'écran.] Ici nous enseignons aux étudiants en aménagement paysager [À l'écran, on voit l'enseignant qui enseigne dans la classe d'aménagement paysager.] à faire la promotion de leur travail et [On voit un élève qui vient demander une question à l'enseignant qui est à son pupitre. Il a une bouteille à vaporiser verte et blanche dans sa main.] à acquérir en cours d'emploi [On voit des élèves qui travaillent dans la serre de l'école. L'élève au premier plan est en train de balayer le plancher.] les compétences essentielles et les habitudes de travail nécessaires [À l'écran, on voit quatre élèves en train de construire un patio en pierres imbriquées sous une pergola en bois.] pour réussir dans ce domaine.
Conor Morris, enseignant - Horticulture et aménagement paysager : [À l'écran, on voit l'enseignant qui se tient debout dans la serre de l'école et parle directement à la caméra.] Nous nous basons sur l'apprentissage expérientiel pour ce faire. Les étudiants font du véritable travail [On voit un élève qui travaille avec les plantes dans la serre de l'école] ou entreprennent des projets tout comme un paysagiste [On voit un élève qui arrose les plantes.] le ferait [À l'écran, on voit des élèves qui travaillent dans la serre de l'école.] dans l'industrie.
Troy, élève : [À l'écran, on voit élève qui porte des gants bleus et qui lit une étiquette sur une bouteille blanche de produits chimiques.] Bon, ici je mélange un insecticide [Nous voyons la figure de l'élève et nous voyons qu'il porte des lunettes de sécurité.] qui tue les insectes et les empêche de nuire aux plantes. Le rapport est d'à peu près un pour cinquante. [On voit l'élève qui vide un insecticide dans une bouteille à vaporiser verte.] Je vais en mesurer environ cinquante.
Chris, élève : [À l'écran, on voit un élève qui tient un écritoire à pince et se trouve dans la serre, au milieu des plantes. Il tient un stylo dans sa main gauche.] Nous devons connaître les divers types de plantes [On voit l'élève qui écrit sur le papier qui se trouve sur son écritoire à pince] alors je vais faire l'inventaire de ce que nous avons dans la serre.[On voit l'élève dans la serre qui a son livre ouvert sur une table.] Une autre façon d'apprendre tous les noms c'est d'utiliser un manuel. Donc, pour savoir ce qu'il y a dans la serre on peut consulter son manuel qui contient tous les noms latins [On voit l'élève qui tient son livre et compare les images avec la plante qu'il a en face de lui.] et toute l'information voulue comme les heures d'ensoleillement, l'arrosage, le type de sol…
Endroit/Activité : Centre de jardinage

Nicole Eckert, serriste : [À l'écran, on voit Nicole qui se tient debout dans le centre de jardinage. Nous voyons des contenants de fertilisant devant elle.] Il arrive souvent dans les pépinières que les clients nous donnent les dimensions de leur jardin qu'ils veulent fertiliser afin d'avoir le plus de fleurs possibles. Une compétence qu'il faut absolument avoir est de pouvoir convertir les millilitres en litres et de calculer la superficie des jardins. [On voit Nicole qui se dirige vers un employé qui travaille avec les plantes dans la serre. Elle lui demande s'il s'est souvenu d'arroser les plantes et continue la conversation avec lui.] Nous voulons vraiment que la serre soit un endroit agréable où il fait bon travailler. Le genre de personne idéale pour ce travail est quelqu'un qui travaille fort, qui peut travailler en équipe - [À l'écran, on voit Nicole qui se tient debout dans la serre en parlant directement à la caméra.] parce qu'il faut travailler en équipe, sinon ça ne peut pas marcher. [On voit Nicole et l'employé qui travaillent avec les plantes dans la serre.] Il faut travailler ensemble pour arriver à tout faire, ça rend la vie plus facile et le mois de mai passe bien plus vite.
Nicole Eckert, serriste : [À l'écran, on voit un gros plan de Nicole qui se tient debout dans la serre en parlant directement à la caméra.] Ce que j'aime le moins de ce travail, c'est que la saison est trop courte. [On voit Nicole qui se tient debout avec un autre employé à l'extérieur de la section des arbres du centre de jardinage] Ça se termine très rapidement, et comme nous sommes au Canada, l'hiver arrive et il n'y a que de la neige. [À l'écran, on voit Nicole qui se tient debout dans la serre en parlant directement à la caméra.] En hiver, on peut aller là où on prépare des semis pour les annuelles ou encore où on cultive les poinsettias - habituellement autour de septembre, n'importe quand, entre août et septembre, on commence à cultiver les poinsettias. Il y a aussi la culture de cyclamens. On peut cultiver beaucoup de choses différentes et travailler là-bas. On peut aussi se lancer dans les arrangements floraux que je viens d'entreprendre et que je trouve amusant.
Endroit/Activité : Compagnie International Landscaping

Katie MacDonald, serriste : [À l'écran, on voit Katie assise dans la serre, à une longue table, avec plusieurs plantes autour d'elle. Elle parle directement à la caméra.] Je travaille pour International Landscaping; une entreprise d'aménagement paysager locale située dans la région d'Oakville. [On voit trois étudiants qui travaillent dans la serre] Nous embauchons beaucoup d'étudiants, surtout durant l'été. C'est un très bon emploi saisonnier. [On voit Katie assise dans la serre, à une longue table, avec plusieurs plantes autour d'elle. Elle parle directement à la caméra.] L'industrie de l'aménagement paysager exige un bon nombre de compétences [À l'écran, on voit un gros plan d'une personne, dans la serre, qui utilise une calculatrice.] dont certaines auxquelles on ne penserait pas comme le calcul de sommes d'argent.

Katie MacDonald, serriste : Il faut calculer les sommes des factures, donner des estimés de prix [On voit un homme, dans une serre, qui ajoute des informations à l'estimé. Il le redonne ensuite à l'employée.] et facturer à la fin de la saison. Donc c'est très important que les paysagistes nous apportent ce genre de compétences.
Katie MacDonald, serriste : [À l'écran, on voit Katie assise dans la serre, à une longue table, avec plusieurs plantes autour d'elle. Elle parle directement à la caméra.] Mes antécédents sont en études de l'environnement et en sciences de l'environnement et j'ai abouti dans ce poste après mes années d'études universitaires. [À l'écran, on voit la section de la serre où se trouve l'aménagement paysager durable.] De fil en aiguille, je me suis rendue compte qu'il y a maintenant une demande pour l'aménagement paysager durable [On voit une employée qui ramasse un cabaret plein de gazon dans cette section de la serre] qui en quelque sorte consiste à prendre une approche qui améliore l'environnement plutôt qu'une approche destructive.
Katie MacDonald, serriste : [À l'écran, on voit Katie assise dans la serre, à une longue table, avec plusieurs plantes autour d'elle. Elle parle directement à la caméra.] J'ai donc fini par m'approprier cette idée et je suis devenue entrepreneur dans l'entreprise. J'ai développé ce volet de la durabilité qui sera mis en oeuvre au printemps et j'ai vraiment hâte de commencer.