Bon après-midi à toutes et à tous et merci d'être ici avec nous à la banque alimentaire.

C'est une de ces entreprises qui illustrent ce que la nature humaine a de mieux à offrir.

Une entreprise qui nous rassemble et il est étonnant de voir ce que nous sommes capables de faire et de nous aider les uns les autres.

Plus tôt aujourd'hui, nous avons rencontré les gars qui manœuvrent les chasse-neige.

Il y avait le maire Fontana, et j'en ai profité pour les remercier tous pour ce qu'ils font.

Ils se conduisent comme des héros dans des circonstances extraordinaires.

Je crois qu'il est tombé ici autant de neige en deux jours que ce qu'il en tombe normalement pendant la moitié de l'hiver.

C'est bientôt, nous y sommes en fait, la période de l'année où une certaine magie entre dans nos vies.

Le moment de l'année où nous voulons être avec nos familles et nos amis les plus chers, et celui où la notion « d'autres » prend tout son sens. D'autres personnes qui sont dans le dénuement et ont besoin d'un coup de main, de soutien.

C'est ce que je ressens ici, dans toute la ville, et pas seulement à la banque alimentaire ou à la fondation Toys for Tots.

Plus tôt aujourd'hui, nous nous sommes aussi arrêtés à l'hôpital des enfants pour distribuer des jouets à ceux qui pourraient ou non sortir à temps pour Noël.

Nous avons ressenti la même impression en ce sens que nous sommes ensemble et qu'il est important de trouver des moyens de nous entraider et de nous encourager les uns les autres.

Je terminerai en disant que les temps restent durs pour notre économie.

Nous avons instauré certaines réformes fiscales.

Nous réduisons l'impôt des sociétés.

Nous réduisons l'impôt sur le revenu personnel. Cette année, la famille moyenne bénéficiera d'une réduction d'impôt de 400 $.

Oui, bien sûr, nous avons introduit la TVH - tâche on ne peut plus ardue - mais nous devions le faire comme 140 autres pays l'ont fait.

Nous devons faire ce qu'il faut pour que notre économie soit concurrentielle et notre régime fiscal efficient.

Nous ne le faisons pas parce que c'est facile, mais parce que c'est essentiel.

Des experts indépendants nous ont dit que grâce à nos réformes fiscales, il se créera 600 000 emplois supplémentaires au cours des 10 prochaines années.

Je suis donc très fier de tout ce que les Ontariennes et Ontariens font pour renforcer notre économie qui est, après tout, le socle qui nous permet de financer nos écoles et nos hôpitaux et nous donne les moyens financiers d'appuyer des causes telles notre banque alimentaire.








Retour à la page